La valeur des données concrètes pour la commercialisation des médicaments au Canada : Partie 2

Écrit par Innomar Strategies

Maintenant plus que jamais, les payeurs et organismes de réglementation canadiens découvrent la valeur des données fondées sur les résultats allant au-delà des essais cliniques randomisés pour la prise de décisions en matière de réglementation et de remboursement. L’an dernier, Santé Canada a indiqué comment le ministère prévoyait optimiser l’utilisation de données concrètes de qualité pour la prise de décisions réglementaires; l’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé (ACMTS) a communiqué récemment sa stratégie en matière de données concrètes, incluant des conseils, des directives, des évaluations et des paramètres de collaboration et les payeurs continuent d’examiner les données concrètes pour prendre des décisions sur les remboursements. Ce ne sont là que quelques-unes des utilisations des données concrètes qui n’existaient pas il y a quelques années.

Pendant que ces tendances se développaient, les fabricants ont augmenté leurs efforts visant à générer des données concrètes grâce aux programmes de soutien aux patients (PSP). Ils ont toutefois besoin de plus de données réelles provenant de multiples sources sur tout le continuum des soins pour faciliter le remboursement durant le cycle de vie du produit.

Sources de données concrètes nouvelles et existantes

Comme les environnements réglementaires et du payeur deviennent de plus en plus complexes, il est important de trouver d’autres sources de données réelles.
  • Les données cliniques tirées des dossiers médicaux électroniques ou des dossiers des patients des fournisseurs
  • Les demandes de règlement des payeurs (privés ou publics)
  • Les données des programmes de soutien aux patients parrainés par les fournisseurs
  • Les réponses fournies par les patients aux questionnaires validés
  • Les données des pharmacies d’officine et grossistes
  • Les registres des patients
  • Les essais de laboratoire
  • Les sources de données numériques, y compris les applications mobiles sur la santé et les dispositifs portables

En fait, comme le montre la figure 1 ci-dessous, qui représente les différents points de collecte des données le long du parcours du patient pour un produit spécialisé, il existe différentes occasions de recueillir diverses données concrètes le long du continuum.

Figure 1

Le fait d’avoir un réseau aussi étendu et diversifié de collecte de données permet de tirer des conclusions plus significatives.

Nécessité de relier les données
Malgré la promesse de diversité et de fiabilité des données, il peut être difficile de joindre des sources de données disparates dans un ensemble unifié de données regroupées.

La fragmentation du système de santé produit un portrait incomplet du patient, mais en reliant les diverses sources de données, il est possible d’obtenir une meilleure caractérisation.

Malheureusement, le paysage actuel des données en santé rend plus complexe le regroupement de divers ensembles de données.

Relever ces défis nécessite une stratégie d’enrichissement des données qui permet de regrouper les différents types de données concrètes dans tout l’écosystème de soins – par exemple, l’analyse des ordonnances avec le signalement des effets indésirables ou l’analyse de l’adhésion et ses impacts à long terme sur la santé du patient. L’établissement de liens entre les données et le regroupement des données peuvent atténuer les limites de la saisie de données d’une seule source tout en augmentant la qualité scientifique et la validité des études de recherche. L’établissement de lien entre ces sources permet aux fabricants et aux fournisseurs de dresser un portrait plus complet du patient et de mieux répondre aux questions sur l’efficacité et la valeur générales des traitements.

Une autre possibilité d’établissement de liens entre les données est associée aux sources publiques, puisque le modèle de soins de santé canadien lui-même crée de nouvelles possibilités de partenariats collaboratifs en matière d’analyse. En reliant les données gouvernementales avec les données sur l’utilisation des services de santé (comme les séjours à l’hôpital, l’utilisation des services d’urgences, les services ambulatoires et les visites de médecins), les fabricants peuvent obtenir des renseignements qui sont utiles pour comprendre le parcours du patient et les résultats.

Occasions de collecte de données des fabricants
Si les payeurs et les organismes de réglementation cherchent à faciliter l’adoption des données concrètes, les fabricants sont aux premières loges pour trouver, générer et contextualiser ces données probantes.
Autrement dit, le gouvernement et les payeurs sont ouverts aux données concrètes, mais ils veulent que les fabricants soient responsables de les recueillir (particulièrement pour l’adoption et l’utilisation continue des produits du fabricant).

Comme le montre la figure 1, les PSP sont un élément intégral du parcours du patient. Ils permettent d’enrichir les données existantes en raison du nombre important d’inscriptions et des nombreux contacts avec les patients, qui représentent autant d’occasions de recueillir des données. Les PSP ont également des contacts directs avec l’équipe de soins de santé des patients, les médecins, les payeurs et les aidants, ce qui représente d’autres occasions de collecte de données.

Les données des PSP sont essentielles pour mieux comprendre les données concrètes. Un moyen d’assurer que les PSP sont structurés de façon à faciliter la collecte des données concrètes consiste à créer une stratégie qui donne la priorité aux données signalées par le patient. Un aspect des programmes de soutien aux patients qui peut être particulièrement utile consiste à communiquer directement avec le patient pour recueillir des données. De plus, comme l’utilisation des solutions de santé numériques comme les applications et les dispositifs portables, les technologies personnelles représentent une autre source continue de données dont il faut tenir compte. Lors de l’établissement d’un PSP, il est important d’assurer la qualité et la précision des données en investissant dans des systèmes validés de contrôle de la qualité afin d’assurer la crédibilité des données recueillies.  

Les stratégies de commercialisation réussies utiliseront et intégreront les données concrètes tout au long du cycle de vie du produit et la nécessité de lier les données aux prévisions et de suivre les résultats au fil du temps. Particulièrement durant cette pandémie de COVID-19, les données concrètes seront essentielles pour mesurer et comprendre l’impact à long terme de la maladie, ce qui permettra de créer une feuille de route du traitement et facilitera le lancement rapide de traitements partout dans le monde.

En travaillant avec un fournisseur qui connaît bien les nuances de l’analyse et de l’association des données, les fabricants parviendront à réaliser leurs initiatives commerciales et à améliorer la santé des patients.

Pour en apprendre davantage

Connectez-vous Avec un Expert

Voyez comment Innomar peut éclairer votre stratégie en matière de données concrètes.